L’ART DE LA TABLE AU JAPON 

 

La cuisine japonaise passe pour être l’une des plus raffinées au monde. Elle associe à parts égales les produits de saisons, les cinq éléments, les cinq saveurs, les cinq couleurs, les cinq textures en plus d’une variété infinie de contenants réalisés en céramique, en verre, en bambou, en bois… C’est également au Japon que des chercheurs, depuis plus d’un siècle, ont révélé la cinquième saveur, le umami, si caractéristique de la cuisine de l’archipel.

 

Le terme utilisé pour cette gastronomie d’exception est kaiseki, ce qui signifie « pierre de poitrine ». Ce terme fait référence aux pierres chaudes que les moines zen mettaient dans leur kimono pour éviter les tiraillements de la faim lors des méditations. Né comme accompagnement dans la cérémonie du thé, ce kaiseki a évolué en repas gastronomique servi dans des auberges traditionnelles. Il est composé de plusieurs mets servis conjointement, ce qui implique un grand raffinement dans la présentation et la variété de la vaisselle.