La Via diagonalis - la route des chevaliers et de l’Orient-Express

 

Connue depuis l’Antiquité romaine et très fréquentée au Moyen-âge, la via Diagonalis a reliée durant des siècles l’Ouest et le centre de notre continent aux ports de la Mer Noire et à Constantinople. En tant que «via militaris», elle fut empruntée autant par les légions romaines que par les chevaliers de l’Occident. Ces derniers, partis de Bourgogne, des Flandres ou de Venise, de Vienne, de Hongrie et de Pologne en direction des Balkans en passant par Belgrade, Nis, Sofia pour atteindre Varna, Messembrie et Constantinople, ont tracé un des axes majeurs de circulation européenne. Occulté par les vicissitudes de l’histoire moderne, cet itinéraire fut retrouvé et revalorisé lors de la construction de la voie ferrée de l’Orient-Express. Riche en lieux de mémoire,  jalonnée de nombreux témoignages culturels et spirituels, la via Diagonalis semble avoir acquis, pour l’ensemble de l’Europe, une signification plus que jamais d’actualité.